Cosijns Chocolatier

Le Père Noël est en plastique …

En 1958, Roger et Marie-Louise Van Cruchten-Cosijns font leurs premiers pas dans l’univers de la boulangerie-pâtisserie.

Ils parcourent le monde à la recherche de petites décorations destinées à habiller gâteaux et autres gourmandises pâtissières pour les fêtes.

Chaque découverte est alors vendue par milliers aux grossistes du secteur à travers l’Europe. A l’époque, la mode du plastique bat son plein… Les figurines à l’effigie du Père Noël et de ses rennes, les poussins de Pâques en fil de fer font le bonheur des petits comme des grands!

Mais Saint-Nicolas est en chocolat …

15 ans plus tard, les trois enfants du couple, Viviane, Daniel et Guy, rejoignent la première génération. La Maison ne cesse alors d’étoffer sa gamme de décors non comestibles... Mais les temps changent et les modes évoluent! Il faut écouter les tendances et innover : les décorations de gâteaux ne se pensent désormais plus en simples « ornements jetables » mais deviennent, elles aussi, de véritables gourmandises.

C’est à ce moment que Nina, une cliente et amie d’origine croate, fait appel à la famille Cosijns : les temps d’après-guerre sont durs en ex-Yougoslavie et Nina espère aider sa famille, restée en Croatie, à retrouver du travail.

La demande de Nina arrive à point ! La Maison Cosijns se jette donc à l’eau ou plutôt… dans le chocolat : ce sont les débuts de la production !

La vie en roses … et pâte d’amandes !

Passionné et gourmand, Guy, le fils cadet des fondateurs, s’amuse, depuis des années, à concocter des recettes chocolatées dans le fond de son garage à Wemmel… C’est donc lui qui, tout naturellement, initie les nouvelles ouvrières aux secrets du massepain et du chocolat belge !

Cosijns lance ainsi la production artisanale de ses premières roses en pâte d’amandes, soigneusement confectionnées, à la main, pétale par pétale. Bûches de Noël, pièces montées, gâteaux d’anniversaires… les roses en massepain de Cosijns décorent ainsi les desserts de nombreuses tables européennes depuis plus de 15ans.

Petit à petit, l’atelier grandit, se diversifie et s’installe dans une ancienne école primaire que la famille restaure complètement. Suivent alors, les champignons en sucre, les plaquettes d’hostie et, enfin… les fameux carrés de chocolat !

Quand les sushis se dégustent en dessert

Avec l’expérience et le savoir-faire, l’envie grandit de développer une véritable gamme de chocolats. Les plaquettes de décoration vont bientôt se transformer en véritables pralines. Avec l’aide de maîtres chocolatiers, Guy souhaite créer de nouvelles recettes de ganaches et pralinés pour une collection inédite : les Sushis Desserts

e design raffiné des sushis avait séduit Guy depuis quelques temps déjà. De là à les transformer en chocolat, il n’y avait qu’un pas pour une famille créatrice de décors de gâteaux depuis bientôt 3 générations. Makis, temakis et nigiris se déclinent à présent en saveurs coco, gianduja, orange ou encore pistache. Mais méfiez-vous des apparences, les sushis Cosijns cachent encore parfois une petite pointe de wasabi ou de gingembre infusé dans la pâte d’amande !

À Mamy-Lou…

Nous sommes au milieu des années 2000. Laurence et Gregory, la 3e génération, décident, eux aussi, de marcher sur les traces de leurs grands-parents. Après les insolites Sushis Desserts, les petits-enfants lancent la création d’une collection de pralines enrobées qui portera le nom de leur grand-mère : Marie-Louise.

Les pralines de Marie-Louise peuvent se déguster en une seule bouchée. Les papilles d’aujourd’hui sont devenues exigeantes et choisissent de privilégier l’intensité gustative à la quantité. Chaque praline est travaillée en différentes strates jouant ainsi sur des associations de parfums alliant ganaches, pralinés et gianduja. Les saveurs épicées, fruitées et florales sont subtiles, et permettent aux palais néophytes de découvrir en douceur le chocolat sous un nouveau jour. L’esthétique de la collection se veut sobre et raffinée et concilie modernité et tradition… Comme un passage de flambeau entre générations…

‘58

Fondée en 1958, l’entreprise a 58 ans en 2016. « 1958 », c’est aussi l’année de l’Exposition Universelle de Bruxelles. En bref, la création d’une nouvelle collection chocolatée s’imposait pour 2016!

L’équipe familiale imagine alors une gamme de douceurs traditionnelles revisitées : l’orangette se fait figuette ou coconette… Les mendiants de votre enfance, généreusement garnis de fruits secs, deviennent carrés pendant que les rochers d’amandes effilées se caramélisent et que les caraques s’imbibent de matcha… Voici la collection « Rock’n’Choc 58 » !

Engagée en 2015, Blandine, la compagne de Gregory, est la dernière recrue de la Maison. Ingénieur architecte, c’est elle qui imagine un packaging innovant aux allures « vintage » issues des années 50. Quand graphisme et goût se conjuguent au même temps, il ne peut y avoir que des gourmands et des gourmets heureux !

À suivre…









Cosijns© 2017 - All Rights Reserved
Design by TAVU